JeanneHeuts

Jeanne Heuts

 JeanneHeuts

Jeanne Heuts

 

(1928 – 2015)

 

Nous sommes tout petits

devant Toi, Seigneur

Jeanne est née le 25 juin 1928 à Argenteau, près de Liège. Elle y résida 6 ans. Mais son « pays », c’est Jupille où ses parents et son frère Joseph se sont établis ensuite.

A l’ombre du couvent des Chanoinesses, pourrait-on dire, près de la Tour Piedboeuf.

N’est-ce pas en voyant la statue de saint Pierre Fourier au fronton de l’école primaire qu’elle s’écria  » c’est là que je veux aller à l’école « .

            Patronnée, dirigeante puis présidente du Patro Saint Joseph, elle a pris la succession de Mère saint Vincent de Paul. Elle était là tous les dimanches et participait à toutes les réunions de dirigeantes, aux camps, maintenant par sa présence le bon esprit et nous évitant les bêtises que nous n’aurions pas manqué de faire. » Marie-Luce Wirtel.

            Elle entre au postulat en la fête de Notre-Dame du Rosaire en 1953; démarche très dure pour elle et surtout coûteuse pour ses parents qui acceptent difficilement son choix.

            Son père tombe malade l’année suivante et elle retourne plusieurs mois auprès de ses parents. C’est avec leur accord à tous deux qu’elle fait une deuxième entrée dans la Congrégation le 2 janvier 1956. « Avec beaucoup de joie au coeur » écrit-elle.

            Elle prononce ses premiers voeux le 3 janvier 1957 et qualifiée comme aide familiale, elle aide des personnes âgées des environs.

            Le nom de soeur Noëlle-Marie est associé à celui de centaines d’enfants de l’école gardienne. En effet, elle suit les études d’institutrice maternelle de 1957 à 1960.

            Après sa profession perpétuelle du 27 mars 1960, le Jardin d’enfants de l’école St Pierre Fourier à Jupille l’attend et elle nous dit :  » Je suis comme un poisson dans l’eau. »

            Soeur Anne Dumoulin témoigne : « son sourire, sa délicatesse, son courage communautaire, ses capacités d’éducatrice ont été pour moi, dans ma jeunesse et mon entrée dans la congrégation, une forte motivation pour essayer de  » faire tout le bien possible ».

            En 1964, elle est envoyée à Vught à Regina coeli pour une année scolaire. Annette Heere nous écrit : « C’était une personne discrète qui n’attirait pas l’attention des autres, toujours souriante et reconnaissante de cette année « sabbatique » en quelque sorte, soutenue par soeur Lutgarde qui aimait ensuite à la revoir et garder les bonnes relations de ce temps. »

            En juin 1964 elle est nommée à La Hulpe et y restera jusqu’en 1988, enseignant dans l’école maternelle de la paroisse, assumant 9 ans la responsabilité de la communauté et gardant avec le corps professoral de l’Institut Alix le Clerc de solides amitiés.

            La communauté rejoint celle de Jupille en juillet 1988. Survient alors l’incendie du 30 avril 1990 qui détruit les deux tiers de l’Institut. Les soeurs sont dispersées et bientôt commencent une petite fraternité dans la rue Charlemagne, à laquelle se joindra une autre

Les jardins communiquent et les deux groupes se retrouvent quotidiennement.

            Soeur Noëlle-Marie a retrouvé ses racines, ses liens, la paroisse. En 2007 elle a célébré ses 50 ans de Profession à l’église Saint-Amand, entourée d’enfants et de tant d’amis. Témoignage d’une insertion locale de longue date.

            Mais les soeurs sont de moins en moins nombreuses et, fin mai 2010, avec soeur Anne-Gisèle, sa compagne de tant d’années, elle rejoint à Uccle la communauté de l’Olivier, clôturant ainsi les 132 ans de présence de la Congrégation à Jupille.

            Un AVC sévère oblige à l’hospitalisation quelques jours. Elle est décédée à L’Olivier le 9 juillet 2015.

             » Que le Seigneur l’accueille et la comble de sa joie pour toujours. » Marie-Armelle et la Fraternité de Grigny. C’est notre prière à toutes.

            La célébration d’adieu a lieu à l’église Saint-Amand à Jupille le 13 juillet 2015, suivie de l’inhumation au caveau des soeurs à Jupille.

Communauté de la Congrégation Notre-Dame « L’Olivier »

avenue des Statuaires, 46

1180 – Bruxelles

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *