des nouvelles des soeurs de Belgique

Ce qui se dégage le plus, lorsqu’on écoute les soeurs et les personnes qui nous  entourent, c’est un  mélange d’admiration et de reconnaissance devant le personnel soignant qui multiplie les petits gestes d’attention, de l’angoisse et une impression de tristesse , une certaine gravité où se pointent à la fois de la résignation, de l’abandon et de la confiance . 

A Malibran, là où se trouve Marie Alice, plusieurs personnes sont décédées, dont deux à son étage. D’autres sont contaminées. La situation s’est donc fortement dégradée depuis mon dernier message.  Les médias nous disent que d’ici peu, tout le personnel et tous les résidents des maisons de retraite seront testés.. Mais, aujourd’hui, Marie ALice me disait: 5 tests sont arrivés pour 130 résidents et tout le personnel… On est loin du compte! 

Il est difficile d’avoir des nouvelles de Marguerite car, en plus du covid19, elle a des problèmes de téléphonie.  Sa nièce qui a toutefois réussi à avoir des nouvelles,  a dit à Edith qu’elle avait une bonne voix. Mais on sait que là-aussi , des personnes sont atteintes. Difficile aussi d’avoir des nouvelles de Françoise de Pierpont avec qui Edith essaie toutefois de maintenir le lien. 

Quant à l’Olivier, la situation reste stable. Soeur Christine et soeur Marie Pierre ont été confinées ( obligation de rester en chambre) quelques jours mais elles  ont toutes deux reparues aux repas qui restent collectifs. 

Difficile aussi de participer à un Office, si ce n’est pas les voies médiatiques. Les essais de chacune ont été  plus ou moins heureux mais il est certain qu’on comprend mieux l’importance d’une communauté pour célébrer.  A ce propos, je garde personnellement en mémoire l’image forte du Pape , célébrant seul face au monde ou plutôt en communion avec le monde… Du chemin de croix, Edith et moi  gardons  aussi  en mémoire la perception d’une Eglise très engagée et qui sait entendre et se faire proche du milieu carcéral et du monde infirmier… Quel beau témoignage pascal! « 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *